Authenticité, virilité et responsabilité

Aujourd’hui on vous présente Blue Buck, une marque de sous-vêtements éthiques pour homme dont nous vous avions déjà parlé lors de notre sélection. Des matières naturelles et biologiques au service des aventuriers, voilà ce que prône cette marque absolument virile. Nous avons échangé avec Pierre, fondateur de Blue Buck pour vous offrir une interview comme vous les aimez !


#1 : Comment le concept Blue Buck est-il né ? D’où l’idée de produire « éthique » vous est-elle parvenue ? Pourquoi les sous-vêtements masculins ?

Au départ, l’idée était de créer une marque de vêtements pour homme – parce je voulais pouvoir m’identifier au produit, les porter et les essayer moi-même. L’idée du sous-vêtement s’est imposée assez vite, parce que c’est un produit ludique et qui concerne vraiment tout le monde. Pour des raisons pratiques aussi, il est plus facile de créer et produire une collection de slips avec des moyens financiers limités, sans faire appel à de gros investisseurs, que de créer une collection de prêt à porter ayant des centaines de références.

« Mais la dimension écologique était aussi très importante pour moi, et en particulier la question du changement climatique. »

J’ai voulu montrer que chacun d’entre nous peut être agir à son niveau, même de façon modeste, pour agir. Nos choix de consommation y participent : il est toujours préférable d’acheter des produits ayant une empreinte carbone plus faible, à chaque fois que c’est possible. Et c’est donc la mission de Bluebuck :

« On s’est attache à réduire l’empreinte carbone à chaque étape de notre cycle de production, en commençant par l’utilisation de coton biologique, en passant par l’utilisation d’énergies renouvelable dans nos usines, en limitant les distances parcourues entre les usines. »

Bluebuck

Par ailleurs on constate depuis plusieurs années des baisses de prix des vêtements dans nos sociétés, avec l’arrivée sur le marché de nouvelles chaines (Zara, puis H&M, maintenant Primark) qui proposent des vêtements fast-fashion, toujours moins chers, qui s’achètent au kilo et sont souvent jetés après avoir été portes deux ou trois fois seulement, c’est de la folie ! Pour préserver notre planète, on sait qu’il faut consommer moins mais mieux. Donc dans la mode, ça veut dire produire des vêtements de bonne qualité, aussi durables que possible, que les gens voudront porter de nombreuses années. Tout en restant de beaux produits bien sur – la mode écologique et responsable ne veut pas dire qu’on doit s’habiller en toile de jute. C’est le projet de Bluebuck, qui se veut « slow fashion ».

#2 : Peux-tu nous confier quelques détails concernant les énergies renouvelables que vous consommez en Autriche et au Portugal ?

L’Autriche est championne des énergies renouvelables en Europe, plus de 70% de ses besoins en électricité sont couverts par l’hydroélectricité (les montagnes évidemment aident bien) et l’énergie éolienne.

Au Portugal, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité est aujourd’hui supérieure à 50%, elle a augmenté régulièrement depuis plusieurs années. C’est un mix d’énergie éolienne – sur terre, mais également offshore -, d’énergie solaire, et d’hydroélectricité.

Au mois de mai 2016, pendant 4 jours de suite, 100% des besoins en électricité du pays ont été assures exclusivement par les sources renouvelables.

#4 : Votre processus de production est fragmenté entre l’Autriche, l’Italie et le Portugal. Les différents sites sont-ils des petits ateliers à taille humaine ? Rencontrez-vous souvent ces mains qui confectionnent vos produits ?  

Nos usines sont petites, ce sont des entreprises familiales. Les usines au Portugal sont les plus petites, ce sont souvent des petits ateliers

« Lors de notre première visite, on a même visite un atelier qui employait 5 personnes et se trouvait dans le garage d’une maison particulière dans la région de Porto. »

On les visite régulièrement, une à deux fois par an.

#5 : Quels sont les objectifs de la marque au niveau écologique à long terme ?

Continuer à évoluer et innover pour toujours réduire notre empreinte carbone. On est en train de travailler sur une collection plus technique pour les sportifs, utilisant des tissus synthétiques recycles – bouteilles de plastique ou autres matériaux plastiques recycles. Le développement est en cours.

#6 : Existe-t-il des projets futurs de développement qui pourrait voir naitre un élargissement des articles pour homme ou encore autre chose ?

On aimerait élargir notre gamme, on propose déjà des T-shirts et débardeurs, on pense à faire davantage de hauts, des chaussettes, et on est en train de créer une collection de shorts de bain.

FXP_7736  shorty blanc bordures bleu marine + debardeur blanc.jpg

#7 : Le siège semble être basé à Londres. Blue Buck est plutôt français ou anglais ? 

Bluebuck ne se veut ni British ni française. C’est plutôt une marque européenne, qui s’attache à une production locale – 100% de notre production est européenne – sans revendiquer un attachement à un pays particulier. Même si bien sûr, culturellement et pour le design nos inspirations sont souvent un peu françaises et anglaises à la fois.

#8 : Une phrase qui caractérise au mieux l’idéologie Blue Buck.

L’aventure ! Life is a big adventure.

FXP_7940.jpg

#10 : Un bref message à faire passer au monde de la mode d’aujourd’hui ?

Consommez mieux et moins ! Faire du shopping pour acheter le vêtement rare, se faire vraiment plaisir. Ne pas faire du shopping pour s’habiller comme on va au supermarché pour remplir son caddie. Privilégier les marques qui font des efforts sur leur traçabilité et leur fabrication écologique.

Et ne pas se prendre trop au sérieux non plus, garder le sens de l’humour.

#13 : Peux-tu communiquer davantage sur les marges et les coûts de fabrication des produits Blue Buck ?

Nos marges sont encore légèrement inférieures à celles de la plupart de nos concurrents. Toutes nos fournitures sont relativement chères, la ceinture élastique notamment, mais nous avons souhaité maintenir des prix détail abordables. Toutefois en augmentant nos volumes de fabrication, nous parvenons progressivement à réduire nos couts de revient.

asc_9166

#14 : Pourquoi « Blue Buck » ?

Blue, c’est la couleur de la nature, du ciel, de la mer. C’est la couleur masculine par excellence. Et c’est une belle couleur, tout simplement.

Buck, ça signifie l’animal à corne en anglais. Et par extension c’est le mâle, et ça peut représenter l’homme plutôt nature, un peu sauvage.

#15 : Le Jockstrap : soucis d’équité ou uniforme fétiche du patron ?

jockstrap

Il faut moins de tissu pour fabriquer un jockstrap, donc c’est un sous-vêtement très écolo ! On plaisante… on ne commentera pas plus.


Une marque aux engagements annoncés, des valeurs comme on les aime, nous suivons Blue Buck depuis le début de l’aventure soonsociety. On ne dira pas qu’on a d’ailleurs adopter le jockstrap. En revanche, nous sommes franchement fan de ce que le marque propose. Une occasion pour tous les hommes de mettre leurs fesses en valeur avec responsabilité et virilité. D’ailleurs, Rambo à l’époque portait déjà des boxers Blue Buck. Enfin, il aurait pu.

Retrouvez tous les produits bluebuck.net

À bientôt,

Moralement vôtre.

Présentation

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s